Un couple d’artistes construit sa propre île au Canada

Freedom Cove

Ce couple de canadien a construit ce petit coin de paradis de leurs mains et y vivent depuis 26 ans.

Une île au Canada: Catherine King et Wayne Adams sont deux artistes qui ont décidé un jour de quitter, ou plutôt de fuir la ville. Ils rêvaient d’une maison dans un coin de nature sauvage où ils pourraient pratiquer chacun leur art, cultiver leurs propres fruits et légumes et vivre ainsi en harmonie avec leur environnement.

Leurs revenus étant aussi modestes qu’aléatoires, ils ont vite réalisé que la maison de leur rêve était hors de portée. Ils n’ont pas baissé les bras pour autant et ont alors décidé d’agir autrement. Ils sont donc partis dans une zone forestière inhabitée de la région de Vancouver, situé à 25 minutes en bateau de la ville la plus proche, et ont entamé la construction de leur futur « home sweet home ».

C’est donc à force de travail, de volonté et de ténacité que quelques années plus tard ils ont enfin réalisé leur rêve. Et plutôt de se limiter à une simple maison, c’est carrément une île qu’ils ont construite!

On y trouve leur maison principale, 4 serres, un phare et même une piste de dance. Le tout est joliment décoré, avec des couleurs chatoyantes et de la verdure partout.

Pour leurs repas, Catherine cultive tout ce dont ils ont besoin dans leurs serres et leur jardin et Wayne, en bon pécheur avisé, s’occupe des protéines animales. La pêche n’est pas un problème même par mauvais temps puisque Wayne a aménagé une trappe dans la maison qui lui permet d’attraper du poisson depuis son sofa.

Bref, ils se sont bâti une vie de rêve qui en laissera plus d’un songeur…

Traduction de la vidéo

  • La journaliste: « Que répondez-vous aux gens qui vous disent que ce n’est pas une façon normale de vivre ? »
  • Wayne: « Merci beaucoup! »
  • Catherine: « Bonjour, je m’appelle Catherine et voici mon mari Wayne. »
  • Wayne: « Bonjour et bienvenue à « Freedom Cove » (La crique de la liberté). Nous vivons dans une crique isolée uniquement accessible par l’eau (ou par hydravion). Il n’y a aucune route qui accède à cet endroit, l’eau est donc notre autoroute. »
  • Catherine: « Tout ce que vous voyez ici dans notre « chez-nous » flotte. Nous sommes attachés à la rive avec des cordages et non avec une ancre. Nous avons la maison principale, une piste de dance, un phare et 4 serres. Lorsque j’ai commencé à construire ce jardin il s’est ensuite rapidement agrandi et on a donc eu besoin de plus d’espace. »
  • Wayne: « Tout a été construit avec une scie et un marteau. Aucun outil électrique. Je connais chaque clou et chaque planche par leur nom. Le tout pèse 500 tonnes. J’ai construit 3 châteaux forts quand j’avais 7 ans et j’ai dit à mon père que j’allais les mettre dans l’océan. »
  • La journaliste: « Avez-vous jamais eu le mal de mer ? »
  • Wayne: « Non mais quand je vais en ville j’ai le mal de terre. Vivre à Clayoquot Sound sur la côte ouest de l’île de Vancouver, qui contient la biomasse la plus riche sur Terre, permet de trouver facilement du poisson pour diner. Je sors mon canoé, pagaie un peu et atrappe un poisson en 10 minutes. Mais quand il y a trop de vent ou que la météo n’est pas bonne, je m’installe dans le sofa et peux pécher à l’intérieur de la maison. J’espérais gagner plus d’argent en tant qu’artiste, donc cette vie de subsistance était notre seule option d’avoir quelque chose en tant qu’artiste. Nous n’aurions jamais pu acheter notre maison donc nous l’avons construite nous-même. C’était une bonne opportunité de fuir la ville et de voir si nous pouvions prospérer là-bas. Et 24 ans plus tard, nous somme toujours là. »
  • Catherine: « Je ne peux imaginer vivre autrement. Je me sens complètement épanouie. »
  • Wayne: « C’est bien, hon. C’est vraiment génial. Et j’y travaille. »


Freedom Cove


Freedom Cove


Freedom Cove


Freedom Cove

Source: designboom

Laissez un commentaire

avatar
  S’abonner  
Me notifier des